Edmond, un portrait de Baudouin & Éloge de l’impuissance

29 
Les adhérents bénéficient d’une réduction de 5% sur le montant total hors frais de livraison. Want a discount? Become a member by purchasing Adhésion à L’Association – France, Adhésion à L’Association – Europe et Suisse, Adhésion à L’Association – Dom-Tom et Reste du monde ou Adhésion à L’Association – Cotisation Bienfaitrice!

Prix : 29 
Parution : 04/2016
ISBN : 9782844146274
Poids : 180 g
Pagination : 48 pages

Dans Edmond, un portrait de Baudoin, on retrouve Baudoin face à ses réflexions, ses rêveries de créateur, face à son besoin de représenter la vie. Les discussions complices avec la documentariste Lætitia Carton le poussent à exprimer son rapport passionnel au dessin, au réel et aux Hommes. C’est le portrait d’un auteur atypique, d’un personnage unique, libre, humble et attachant, dont l’existence s’enchevêtre souvent avec ses récits. On le découvre ainsi poète, peintre et philosophe.
Edmond demeure invariablement d’une grande générosité et d’une intense spontanéité aussi bien dans son éloquence que dans son art. Ce livre-DVD constitue un témoignage fort qui le montre comme un créateur permanent, à sa table à dessin comme dans sa vie de tous les jours. Le film peut tenir lieu de porte d’entrée dans son univers ou de document fascinant pour ses lecteurs de toujours. En somme, de la joie et du bonheur !
Enfant, Edmond se pensait « nul en tout sauf en dessin » jusqu’au jour où l’art est devenu son quotidien. Avec Éloge de l’impuissance, il défend son « impuissance de dire », pour lui tous ses livres lui servent finalement à exprimer cette fragilité. De fait, cet éloge fait écho à ses œuvres les plus personnelles, paru pour la plupart à L’Association ; Le Portrait, Couma acò, Éloge de la poussière et plus particulièrement Le Chemin de Saint-Jean dont le récit se situe à Villars. L’auteur a grandi dans ce village de l’arrière-pays niçois, où il passe encore tous ses étés à dessiner et où la réalisatrice Lætitia Carton a tourné son documentaire. Dans la nature, dans les montagnes, près de ses amis, de sa famille, sources d’inspiration inépuisables. Cette bande dessinée, contrepoint essentiel et indissociable du film, présente l’artiste bousculé dans ses retranchements les plus intimes.